La maladie

« 8 patients sur 10 estiment que leur avis est ignoré »

By 30 novembre 2016 janvier 26th, 2017 No Comments

Une étude réalisée par France Inter et la mutuelle MNH révèle que les patients atteints de maladie chronique voient trop rarement leur avis pris en compte. Dans le cas des MCS cela peut être gravissime.

page1image864

« Prise en charge de la maladie : près de 8 patients sur 10 estiment que leur avis est ignoré »
Par
Le Figaro
12###
C’est ce qu’indique Le Figaro, qui relaie « le résultat d’une enquête réalisée pour Le Figaro, France Inter et la mutuelle MNH, par Odoxa auprès de 1002 Français, dont 325 patients ».
Le journal relève que « 73% [des personnes interrogées] estiment que le patient n’est pas assez inclus dans les prises de décisions des autorités sanitaires. Chez les patients, c’est-à-dire les personnes atteintes de maladies chroniques ou d’affections de longue durée, ils sont 78% à estimer ne pas être assez consultés ».
Le Figaro poursuit : « Conséquence de ce manque de considération, un Français sur deux, et près d’un patient sur deux, ne s’estiment pas bien informés lorsqu’un médicament leur est prescrit. Ce manque de communication au moment de la prescription par les médecins peut avoir un impact sur la santé des patients. Ainsi, 47% des Français et 57% des patients ont déjà ressenti lors d’un traitement des effets secondaires ou une interaction médicamenteuse fâcheuse dont ils n’avaient pas été prévenus ».
Le quotidien souligne que « pour pallier ce déficit, la Haute Autorité de santé (HAS) vient de lancer une expérimentation afin que les patients puissent évaluer leurs traitements. Cette expérimentation les encourage à répondre à des questionnaires-type […] pour recueillir leur point de vue sur les médicaments et les dispositifs médicaux ». « Selon la HAS, […] «les patients disposent d’un savoir spécifique», du fait de leur expérience et du vécu de la maladie », note le journal.
Le Figaro remarque en outre que « la reconnaissance de l’expertise des patients s’étend en France, notamment dans les parcours universitaires. Depuis l’ouverture des premiers diplômes universitaires à l’Université Pierre et Marie Curie de patients-experts en 2009, l’offre s’est élargie à la rentrée 2016 avec deux nouvelles formations : Accompagnement du parcours du patient en cancérologie et Démocratie en santé ».
Date de publication : 25 Novembre 2016
Site réalisé et édité par Santor Edition tous droits réservés. PDF généré sur www.mediscoop.net le 25 Novembre 2016.